Mot compte double

Le vendredi 7 mai, les éditions La Peuplade lanceront deux livres simultanément:

- Coït, de Chantal Neveu

- Nos Échoueries, de Jean-François Caron.
























Avec ce livre intitulé Coït - signifiant étymologiquement « aller ensemble », Chantal Neveu continue d'exposer un parti pris pour la littéralité des mots et des gestes au sein des échanges amoureux et/ou chorégraphiques. En effet, ayant scripté paroles et observations en différents plateaux de danse et d'intimité, l'auteur joue d'un télescopage d'échelles et de situations - physiologiques, artistiques ou érotiques pour révéler ce qu'engagent les corps et les mots, leur mise en relation dans un esprit de confiance, de permissivité, voire de confidence.

Livré telle une double partition, à la faveur de nombreuses permutations de sens et de cadrages, ce livre tente un pari du dépouillement, multivocal. Éloge des corps, dansants.



















Sainte-Euphrasie, un minuscule village de bord de fleuve, ressemble à tous les autres. Un village qui meurt lentement. Bouleversé par le décès de ses parents qu’il n’avait pas vus depuis trop longtemps, c’est dans ce simple décor riverain qu’un homme cherchera son réconfort. En revenant sur ses pas, il retrouvera la maison d’autrefois, l’excitation de ses jeux d’enfant, des histoires inventées, celles qu’on lui a racontées. Arrivée avec lui, une jeune voyageuse. Une vie nouvelle émergera à Sainte-Euphrasie.
On dit que les étrangers sont comme les cormorans, qui sèment la maladie et la mort. Est-ce une coïncidence? Après leur venue, le village ne sera jamais plus comme avant.

Jean-François Caron peint avec justesse, dans ce roman dense et envoûtant, les paysages et la réalité des villages situés loin des grands centre urbains. La vie qu’on y mène en silence, les escarpements, l’horizon ouvert et les jeunes qui désertent.








L'Année dernière à Cazillac
























Le lundi 3 mai à partir de 18h, les éditions de L'Oie de Cravan présenteront la réédition de L'Année dernière à Cazillac, un texte de Pierre Peuchmaurd initialement paru en 2004 aux éditions Myrddin et épuisé depuis.
Ces fragments autobiographiques sont parmi les rares textes en prose de Pierre Peuchmaurd.
Cousu à la main par des doigts de fée, le texte sera présenté dans une version bilingue - d'après une traduction de Benoît Chaput - dans la très belle collection Le fer & sa rouille.

(Voir ici pour la présentation du texte par l'éditeur).

À l'occasion du lancement, une lecture de quelques textes sera faite par Yves-Antoine Rivest, qui sera accompagné au violoncelle par Émilie Girard-Charest.































.

Rencontre avec Horacio Castellanos Moya
















P
rofitant de la venue de Horacio Castellanos Moya à Montréal dans le cadre du festival Métropolis bleu, les éditions Les Allusifs et la librairie le Port de tête organisent une soirée de rencontre avec l'écrivain le mardi 27 avril à 18h30.

Horacio Castellanos Moya est né au Honduras en 1957, mais a vécu la majeure partie de sa vie au Salvador. Il vit aujourd'hui à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Entre autres occupations, il fut directeur du premier hebdomadaire d'après-guerre au Salvador, Primera Plana, coordonateur de l'information au journal Milenio Diaro au Mexique et rédacteur de dossiers spéciaux au journal El Periodico au Guatemala.
L'œuvre de Horacio Castellanos Moya est parcourue d'un souffle rageur et brutal heureusement apaisé par un humour féroce, dernier empart contre la bêtise. Après Le dégoût, La mort d'Olga Maria, L'homme en armes, Déraison, Le bal des vipères, et Là où vous ne serez pas, un septième roman, Effondrement, paraîtra en août aux éditions Les Allusifs.







.

Le colosse fait sa Mauvaise tête



Les éditions Colosse, entraînées par Jimmy Beaulieu et Julie Delporte, lanceront deux albums le vendredi 23 avril, à partir de 17h30:

- Les Pièces détachées, de David Turgeon et Vincent Giard.

- Lecture à vue, sous le nom de collectif La Mauvaise tête, les bédéistes David Turgeon, Vincent Giard, Julie Delporte, Jimmy Beaulieu, Sébastien Trahan et Catherine Genest adaptent librement certains livres du catalogue des éditions Alto.

OVNI en vue























La revue OVNI fera son apparition dans le ciel de Montréal le jeudi 29 avril 2010. L'atterrissage aura lieu dans la cour de la librairie et sera accompagné de réjouissances embouteillées, de 17h à 22h.

Au sommaire de ce quatrième numéro, on retrouve :

François Blais / Julie Mazzieri / les romanciers italiens de Wu Ming / chroniques de Nathalie Quintane, Bertrand Laverdure et Gilles Amalvi / les artistes Yann Pocreau, Max Wyse, Olivia Boudreau / la danseuse Sarah Williams / le cinéaste Simon Galiero / les bédéistes Pasacal Girard, Jimmy Beaulieu et Sébastien Trahan / et dans la section Qwerty & Azerty : des textes de Dante par Antoine Bréa, Étienne Lalonde, Alain Farah et Pasha Malla.

























La Petite et le Vieux

























Le jeudi 22 avril, les éditions XYZ présenteront le roman de Marie-Renée Lavoie, La petite et le vieux.

Présentation : Elle se nomme Hélène, mais se fait appeler Joe parce qu’elle veut vivre en garçon comme lady Oscar, son héroïne de dessins animés préférés qui est le capitaine de la garde rapprochée de Marie-Antoinette. Comme elle, elle aimerait vivre à une autre époque et réaliser de grands exploits, car elle a l’âme romantique et un imaginaire avide de grands drames. Mais elle doit se contenter de passer les journaux, puis de travailler comme serveuse dans une salle de bingo. Après tout, au début du roman, elle n’a que huit ans, même si elle prétend en avoir dix.

Hélène a trois sœurs, un père très occupé à être malheureux et une mère compréhensive mais stricte qui ponctue ses phrases d’un «C’é toute» sans réplique. Elle vit dans un quartier populaire peuplé de gens souvent colorés dont le plus attachant est sans nul doute son nouveau voisin, Monsieur Roger, un vieil homme qui rêve de mourir. Il passe ses journées à boire de la bière, mais il accourt dès qu’on a besoin de lui. Hélène et lui développent une amitié indéfectible.




Le laboratoire parcellaire











Le Laboratoire parcellaire est un projet de résidence où quatre auteurs sont invités à «fouiller» le terrain d’exploration d’OBORO et de sa programmation 2009-2010 afin de dégager des pistes de réflexion, d’y puiser de la «matière à fiction», de questionner les œuvres, les événements, tout comme les mécanismes et le contexte qui les entourent.

Au cœur des activités qui se trament à l’intérieur et à l’extérieur des murs de la galerie, les auteurs du Laboratoire parcellaire seront invités à cibler des détails. À un regard posé de loin, ils privilégieront un regard posé de près, qui isole et examine des détails des œuvres et qui choisit soigneusement, intuitivement, systématiquement le contexte. Cette information parcellaire, recueillie par chacun des auteurs, formera les motifs de départ, multiples et hétérogènes, de ce Laboratoire.






Le Sang des ruines




(photo Jean-François Lacombe)

Chercheuse universitaire et poète, lauréate du prix Jacques Poirier 2009 pour son premier recueil, Chantal Ringuet viendra le vendredi 09 avril présenter son livre Le Sang des ruines, publié en février par les Écrits des Hautes-Terres.

Le livre est illustré de neufs photographies de Jean-François Lacombe.

Le lancement commencera à 18h, et l'auteure y lira des extraits de son texte.