Rencontre avec Didier Franck

Le lundi 21 mars à 19h30, la librairie accueillera Didier Franck pour une rencontre à l'occasion de sa première venue au Québec, au cours de laquelle il évoquera son parcours philosophique, ses questions et ses intuitions phénoménologiques.


Didier Franck , professeur de philosophie à l'université de Paris-Nanterre est l'un des spécialistes de la phénoménologie les plus respectés. 
Il est l'auteur, entre autres, de Chair et corps : sur la phénoménologie, et Heidegger et le problème de l'espace. Mais ces livres ne représentent que le début de sa réflexion. Didier Franck s'est ensuite penché sur la philosophie de Nietzsche. Dans son ouvrage Nietzsche et l'ombre de dieu, il a su démontrer la profonde cohérence de celle-ci qui, en fin de compte, représente la refonte systématique de l'idéalisme et de la justice chrétienne fondée sur la résurrection du corps.
Didier Franck se pose des questions et sait très bien les poser. Il a interrogé le différend entre Heidegger et le christianisme. Il a su lire Emmanuel Lévinas à la lumière de la "substitution", à savoir de sa phénoménologie de l'un pour l'autre au-delà de la morale.


Pas de réservations, ouvert à tous.





.

Double Quartanier

Le jeudi 24 mars, de 17h à 20h, les éditions du Quartanier lanceront deux titres :


- Anthologie (de la revue) Liberté : L'écrivain dans la cité - 50 ans d'essais (1959-2009), sous la direction de Pierre Lefebvre, Olivier Kemeid et Robert Richard. Le numéro 290 de la revue Liberté sera lancé par la même occasion.

- Le livre noir de l'art conceptuel, de Clément de Gaulejac.


(Voir ici pour l'article du Devoir sur le Livre noir de l'art conceptuel.)












.

Rencontre avec Brigitte Haentjens et Christian Lapointe




Le mardi 22 mars de 17h à 19h, venez rencontrer Brigitte Haentjens et Christian Lapointe dans le cadre des représentations de la pièce Le 20 novembre, de Lars Norén.





Venu à l’écriture par la poésie, Lars Norén se consacre principalement au théâtre depuis les années 1980. L’œuvre de l’auteur suédois compte aujourd’hui une cinquantaine de pièces, s’offrant comme un vaste territoire à explorer, avec ses paysages changeants. À ses débuts, Norén affiche une prédilection pour les sphères familiale et conjugale, dont il scrute les névroses, ce qui le rapproche de Strindberg, d’O’Neill et même d’Albee. 


Brigitte Haentjens combat depuis toujours la facilité, le confort, les réponses toutes faites, prêtes à servir. Les textes qu’elle choisit de monter autant que son approche de la scène en donnent la preuve. Dans une quête permanente, sans cesse à recommencer, la metteure en scène cherche à exposer les êtres, et les situations auxquelles ils sont confrontés, dans leur épaisseur, leur complexité. Ainsi, pas d’aplanissement possible ni de schématisation simpliste devant le cas de Sebastian Bosse : tout à la fois bourreau et victime ; seul coupable devant la loi, mais juge de nos échecs et de notre indifférence ; lucide et désespéré ; fragile et capable d’une agressivité effroyable. L’ensemble de ces dimensions coexistent, et parfois s’entrechoquent, dans les propos du jeune homme. Brigitte Haentjens y demeure particulièrement attentive, de façon à leur donner un volume, une profondeur, à travers les silences qui creusent le texte, de même que par le corps et la voix de l’acteur.

Pour porter cette parole, être en prise avec elle, Brigitte Haentjens a fait appel à Christian Lapointe. À la tête du Théâtre Péril, celui-ci joue, écrit, et signe des mises en scène entières, souvent subversives, mettant à mal les codes et les conventions. Qu’il monte ses propres textes (C.H.S., Anky ou la fuite/Opéra du désordre, Trans(e)) ou ceux des autres, de William Butler Yeats à Mark Ravenhill en passant par Mathieu Arsenault, Christian Lapointe s’impose incontestablement comme une figure remuante du paysage théâtral québécois. Il investira ici la scène à titre d’acteur, avec l’audace, l’intégrité et l’engagement qu’on lui connaît dans sa pratique personnelle, et qui en font un artiste d’exception.


(sources Sibyllines)



Plus d'informations sur le site de la compagnie Sibyllines.






.

Carton






























Le lundi 7 mars, à partir de 18h, les éditions de la Pastèque présenteront le recueil collectif Carton.


Après trois ans de travail, La Pastèque publie enfin son livre érotique! 


7 auteurs, 60 pages, et une surprise à l'intérieur que nous envie beaucoup Hugh Hefner. John Martz, Benjamin Adam, Nicolas Mahler, Pascal Blanchet, Pascal Girard, Edouard H.Bond et Mélanie Baillargé ont participé à ce projet qui parle de sexualité sans jamais tomber dans le graveleux ou la blague facile.

Pas de baise ou de dessins explicites dans ce Carton! Loin des clichés et des idées préconçues de la bande dessinée érotique, Carton propose une lecture originale et une nouvelle approche du livre collectif et de la sexualité; la découverte d’une boîte de magazines cachée sous un lit entrainera le lecteur dans la peau des protagonistes du récit!

De l’acousticophile aux marins allemands, découvrez ce qui à été caché dans ce carton!


Consultez les premières pages ICI.








.

La Peuplade voyage léger































 Le mardi 8 mars, à partir de 17h30, les éditions La Peuplade lanceront Voyage léger, un roman de Mélissa Verreault.




Ariane, personnage caractéristique d’une génération à la dérive, décide de quitter le pays sur le premier vol disponible afin de se soustraire à son présent. Une fois arrivée dans la salle d’embarquement, elle est soudain paralysée. Voilà le point de départ d’un voyage fort inattendu. Sur fond résolument urbain, au hasard de rencontres, de réflexions et de photographies, ce qui l’a façonnée est décortiqué et remis en question.
Ce roman émouvant aborde les thèmes de la quête identitaire, du retour à l’essentiel, du voyage et du changement. Voyage léger est un véritable manifeste pour la vie.

Mélissa Verreault est née en 1983 et a grandi sur la rive sud de Québec. Elle est titulaire d’une maîtrise en création littéraire de l’Université du Québec à Montréal et collabore au magazine montréalais Urbania en tant qu’auteure, journaliste et adjointe à la rédaction. Elle vit et travaille à Montréal.




.

Chroniques du Honduras





Le mercredi 9 mars, à partir de 17h30, les Éditions FrI lanceront le tout premier livre d'Éric Bolduc, l'artiste derrière ratsdeville, webzine montréalais sur les arts visuels. Le livre hybride, foisonnant de dessins et de photographies, raconte l'aventure intérieure de l'auteur alors qu'il traverse le Honduras en sac à dos. 

À propos du livre
À l’aube de la trentaine, armé d’un sac à dos et d’un itinéraire improvisé, Éric entreprend un périple de 3 semaines au Honduras. Durant 21 jours, il inscrit avidement dans son carnet de croquis ses impressions avec une sensibilité brute et rythmée, produisant une oeuvre entre poésie et philosophie de salon, avec la cadence de la marche.
De cette écriture compulsive émerge un récit rivé sur l’instant, au travers de ruines mayas, des rues de Copán et sa faune locale au bar Xibalba (the Underworld). S’ensuit une aventure intérieure alors qu’il accompagne un petit groupe à la Ceiba, puis sur l’île de Roatan et la mer des Caraïbes, antichambre du Paradis …


Une écriture intimiste, quasi-automatique, où les trames du rêve et de la réalité se chevauchent avec une distinction de moins en moins claire, à mesure qu'on s'enfonce dans un voyage au cœur d’un monde à la fois solaire et souterrain. L’auteur nous offre une vision d’un quotidien halluciné avec comme compagnons des personnages surdimensionnés, tous en quête de vérités intérieures, comme autant de mystères programmés à éclore les uns à la suite des autres.



À propos de l'auteur
Éric Bolduc remplit des cahiers d'artiste depuis une quinzaine d'année. Sa pratique se concentre sur l'anatomie spirituelle, tout spécialement l'étude des chakras, centres d'énergie du corps humain tels que décrits dans la tradition bouddhiste indo-tibétaine. En 2006 il fonde le webzine ratsdeville, organisme à but collaboratif voué à la diffusion des arts visuels d'ici.

ratsdeville.typepad.com

À propos de l'éditeur
Créé en 2009 par l’artiste Françoise Issaly, Éditions FrI est une maison d’édition indépendante se spécialisant dans la publication de livres d’artistes à tirage limité.

editionsfri.com






La concordance des temps



Le vendredi 4 mars, à partir de 18h, les éditions Léméac lanceront le premier roman d'Évelyne de La Chenelière : La Concordance des temps.

Il a des pensées suicidaires, s’étonne d’un râteau, d’un étranger moins étranger que lui. Elle songe au suicide de sa sœur, à ses baignades d’enfance, sa peur de l’eau, ses craintes de procréer.
Ils ont un passé qui ne les a pas préparés au présent. Il marche vers elle. Elle l’attend au restaurant. Ce rendez-vous n’aura pas lieu. Leurs monologues intérieurs, en s’entrecroisant, tissent le récit de leurs deuils passés et à venir, de leur amour impossible et de leurs illusions de lucidité. Ils ont pourtant été un couple uni s’il en est un. À l’aise, bien sous tous les rapports. Sont-ils à ce point domestiqués que tout sentiment de révolte est définitivement disparu ?

En jouant sur les registres du monologue intérieur et d’une narration omnisciente,
Evelyne de la Chenelière aborde son premier roman comme un jeu de rôle, un hyper-théâtre injouable sur les planches duquel s’amuse un désespoir lucide, comme un ciel de tempête brièvement illuminés par des éclairs d’humour noir. C’est à la fois savoureux et amer, terriblement juste.
Elle jette sur nos vies d’occidentaux privilégiés un regard si acéré qu’il a le tranchant d’un scalpel, et pourtant, dans sa critique de nos petites complaintes, c’est la compassion, surtout, qui se démarque.


Evelyne de la Chenelière se consacre au théâtre de création depuis une dizaine d’années.
Par l’écriture, le jeu et la mise en scène, elle explore les perceptions et les représentations du monde et tente de renommer la difficulté de l’habiter. En 2006, elle a reçu le Prix du Gouverneur général pour son recueil intitulé Désordre public. La concordance des temps est son premier roman.







.

Shampooing au Port de tête




Tout est dit dans l'affiche, Jimmy Beaulieu (Comédie sentimentale pornographique), et Pascal Girard (Conventum), uniront leurs forces pour lancer les deux albums récemment publiés par Delcourt dans la collection "Shampooing".

Le mercredi 2 mars à partir de 18h.
.