Lancement d'automne de La Peuplade


Le mercredi 3 octobre, à partir de 17h, les éditions La Peuplade mettront sur orbite leurs trois nouveautés automnales :






Point d'équilibre, de Mélissa Verreault

L’équilibre n’est qu’un leurre. On le cherche constamment sans jamais véritablement l’atteindre. Lorsqu’on y parvient, il ne dure pas. « Mourir est facile » à côté de cela.  
Emboîtées à la manière de poupées russes, les onze fictions qui composent Point d’équilibre mettent en valeur des réalités quotidiennes déstabilisantes et des protagonistes sur le point de perdre pied. On pénètre dans les boîtes, de la plus grande à la plus petite, pour aller à la rencontre de ces humains suspendus entre Montréal et Québec, l’Afghanistan et l’Italie : une ballerine blessée, un immigrant désorienté, un enfant trahi, un soldat traumatisé, un « poseur de cordes qui se prend pour un funambule ». Dans un style explicite, Mélissa Verreault nous raconte leurs histoires ponctuées de jalousies, d’angoisses, d’embarras, de colères, de chocs nerveux, de surprises, de beautés simples, de passions et de « retours à la terre ». 

Mélissa Verreault est maman de triplées et écrivaine quand il reste du temps. Son premier roman, Voyage léger, a connu un franc succès. Titulaire d’une maîtrise en création littéraire de l’UQAM, elle habite maintenant quelque part entre Lévis et l’Italie. 









Béante, de Marie-Andrée Gill

Béante donne des yeux dans la nuit. Minuit est l’heure du recueil et la lune est pleine. Empreint d’une désinvolture certaine – « invente la fin comme tu veux » – ce texte poétique nous plonge au coeur de la mémoire des hommes et de la concrétude des jours. Au contact des marées et des étoiles, des mirages et des ancêtres, l’être humain – ilnu –, ici représenté, voyage du dehors vers le dedans. Entre les moments d’égarement et les moments de lucidité, on veut résoudre les peut-être, apprivoiser les déchéances, trouver une lumière. Béante superpose les temps. Jusqu’à la fin de la nuit.

Née à Mashteuiatsh, Marie-Andrée Gill laisse sa trace avec une poésie identitaire et intimiste qui montre qu’il fait bon rester avec tous ces métaux lourds et toutes ces descendances dans la peau.












Comme si tu avais encore le temps de rêver

Amalgame de voix catalanes et de voix québécoises, Comme si tu avais encore le temps de rêver, recueil bilingue, rassemble les poèmes de José Acquelin, Louise Dupré, Teresa Pascual et Victor Sunyol.









Je me souviendrai


La Boîte à bulles et la librairie Le port de tête vous convient au lancement du tant attendu Je me souviendrai - 2012 - Mouvement social au Québec.
Vendredi 31 août
À partir de 17 h



Printemps 2012. Depuis de longs mois désormais, le Québec est témoin, spectateur, détracteur ou acteur d’une crise sociale qui, quoi qu’il advienne, a d’ores et déjà marqué son histoire, au même titre que les événements d’octobre 1970.

Initialement portée par un mouvement étudiant sans précédent au Canada – la lutte des carrés rouges contre la hausse des frais de scolarité – catalysée par la Journée de la Terre du 22 avril, cette lutte a pris une valeur et une dimension politiques inédites, après l’adoption par le parlement québécois de la loi spéciale 78 destinée à enrayer le mouvement (dénoncée par l’ONU et Amnesty International) puis l’adoption par le parlement fédéral de la loi C-38 officialisant le retrait du pays du Protocole de Kyoto.

Après des mois de manifestations quotidiennes, d’initiatives en tous genres, un collectif artistique est né : Je me souviendrai.

Journalistes, auteurs, illustrateurs, penseurs et musiciens ont répondu à cet appel pour donner une voix emplie d’optimisme et de promesses à ce « printemps québécois », à ces indignés du Nouveau Monde qui se sont levés pour dire non.

« Le monde, ce monde absurde, cessera d’être absurde, il ne tient qu’à vous. Le monde sera ce que vous le ferez. » André Gide

L'inédit de Marie Cardinal


Annika Parance Éditeur et la librairie Le port de tête vous convient au lancement de L’inédit de Marie Cardinal.
Mercredi 29 août
À partir de 17 h 30
En présence d’Alice et Bénédicte Ronfard.
Lectures d’Évelyne de la Chenelière et de Pascale Montpetit.



« Il est impossible de raconter cette histoire sans dire la densité de l’atmosphère du lieu où elle se passe. Le poids des pierres, des arbres, des gens, du paysage. Depuis plus de mille ans, la bastide s’est construite au sommet d’un tertre de tuf qui occupe le centre d’une cuvette profonde. Elle en est l’unique construction. Comme si un mouvement centrifuge avait rejeté ailleurs le reste de l’humanité. […]
« J’aurais aimé suivre un ordre chronologique pour raconter ma rencontre avec cette femme, mais ce n’est pas possible. Au téléphone, elle m’avait dit qu’elle avait besoin de faire le point. J’avoue que son appel m’avait intrigué. Pourquoi moi ? Pourquoi m’avoir choisi moi ? Je n’étais qu’un obscur à côté d’elle. »

Ce roman éclaire l’écriture percutante de Marie Cardinal à la lumière de sa propre vie qui fut, dès ses premiers livres, la matière même de son travail romanesque.

Le travail sur les carnets de Marie Cardinal, par ses filles Alice et Bénédicte Ronfard et par l’éditrice Annika Parance, permet aujourd’hui de révéler L’inédit.

Née en 1928 à Alger, Marie Cardinal a passé une partie de son temps entre le Québec et la France, où elle est décédée en 2001 à Valréas. Journaliste, traductrice et écrivaine, elle a connu un succès international avec La clé sur la porte, puis avec Les mots pour le dire, vendu à plus de trois millions d’exemplaires et traduit dans une vingtaine de langues.

Avec L’inédit de Marie Cardinal, Annika Parance Éditeur, maison d’édition indépendante créée en 2009, inaugure sa branche Littérature.

L'amour de la femme amour


Les productions Recto-Verso et la librairie Le port de tête vous convient au lancement de Attachée, l'amour de la femme amour, un livre de Line Nault.

Mardi 28 août 
anniversaire de Line Nault et de son livre
17 h à 22 h



Des ressentis peuvent s’écrire sur une page, comme des 
marques restent sur un corps. Tant qu’une chose n’est pas écrite, 
c’est une marque invisible, une cicatrice intérieure, et cela est 
une démangeaison plus cruelle encore que la brûlure sur la peau, 
la vergeture de l’enfantement, le pli de la lèvre qui embrasse 
ou de la corde trop longtemps ATTACHÉE. 
Line Nault

ATTACHÉE
L’AMOUR DE LA FEMME AMOUR
Un livre de Line Nault

Le livre Attachée, l’amour de la femme amour est inspiré du spectacle et de l’installation Attachée, une oeuvre multidisciplinaire créée par Line Nault et produite par les productions Recto-Verso en 2012. L’œuvre scénique a été présentée en première à Québec dans le cadre du Mois Multi de février 2012. Elle a aussi été présentée sous forme d’installation performative à l’Usine C de Montréal, dans le cadre du OFFTA, en mai 2012. 

Le livre de Line Nault a été conçu avec des mots d’amour d’Alexandre Burton, Daniel Canty, Olivier Choinière et Alexandre St-Onge, incluant sept chansons inchantables, trois animaux d’amour et des images issues de la production. La mise en livre a été réalisée par Daniel Canty, Janicke Morissette et Line Nault. Il s’agit de la première monographie éditée par les productions Recto-Verso.

Recto-Verso est un collectif d’artistes qui a pour mission de soutenir et de promouvoir la recherche, la création et la diffusion de l’art multidisciplinaire. Recto-Verso mène à Québec des activités de production et de coproduction, accueille des artistes en résidence et organise un événement annuel intitulé Le Mois Multi.

Saviez-vous que...




...Le port de tête est maintenant une librairie agréée ? Depuis le mois de mai dernier, le ministère nous permet d'approcher les différentes institutions québécoises afin de leur fournir des produits qui, nous l'espérons, contribueront à leur rayonnement. Si « tout finit par se vendre », comme dit le prophète, encore faut-il qu'il y ait un acheteur. Dès lors sachez, chers, futurs et institutionnalisés clients, que Le port de tête est là pour vous, à l'adresse suivante :