Marilyn après tout

À l'occasion des Journées de la culture 2012, le vendredi 28 septembre à 18h, la librairie ainsi que les Éditions Les cahiers de l'égaré et la Cie un mot au creux de la main ont le plaisir de vous convier à la soirée dédiée à Marilyn Monroe.


Seront lus les textes de Gilles Cailleau, François Carrassan, René Escudié, Jean-Claude Grosse, Marc Israël-Le Pelletier, Noëlle Leiris, Roger Lombardot, Alain Pierremont et Yoland Simon, par Cécile Assayag, Mari-José Barnwell, Hélène Beauchamp, Marc Israël-Le Pelletier, Rémi Lavoie et François Pilote, tirés du recueil Marilyn après tout.

Hommage à Marilyn Monroe-Norma Jeane Mortenson disparue tragiquement le 5 août 1962 à 36 ans, il y a maintenant 50 ans, ce recueil réunit 36 textes d’auteurs venus d’horizons géographiques divers (France, Canada, États-Unis, Russie, Maroc, Bulgarie et Belgique), dont l’écriture théâtrale, romanesque, poétique, philosophique ou expérimentale tente de « faire réparation, de rendre à Marilyn Monroe ce qui lui a été volé et ce dont elle a été frustrée… Car si elle se comportait avec les hommes comme ceux-ci le voulaient, l’escomptaient, à la va-vite... être le miroir du désir du mâle, dominateur, irresponsable, lâche, n’était que la face visible de Marilyn Monroe. Il y avait Norma Jeane, il y a toujours eu Norma Jeane cherchant le père, son amour, sa reconnaissance, cherchant la mère aussi... »


Saturday night fever

Samedi soir prochain, les éditions Mémoire d'encrier lanceront au Port de tête Dans le ventre du Soudan, de Guillaume Lavallée, chronique passionnante et vivante d'une des pages d'histoire les plus bouleversantes du siècle. C'est un 5 à 7 et une rare occasion de rencontrer l'auteur qui en ce moment vit à Islamabad.









On achève parfois ses romans en Italie


Le jeudi 27 septembre, à partir de 17 h 30, les éditions L'Hexagone présenteront le premier roman du poète Francis Catalano.





Dans ce roman d'apprentissage où un poète découvre l'art du roman, le lecteur se laisse transporterpar une écriture d'une luminosité singulière dans la Rome et l'Italie des années 1980. Catapulté dans ce pays de rêve et de poésie, le narrateur explore le monde qui l'entoure, dont fait surtout partie Carolina F., l'objet incontournable de son désir. Après l'Enfer de l'adaptation en terre étrangère, il espère trouver le Paradis sur l'île d'Ischia, où les romans, parfois, s'achèvent. Flottant entre réalisme et onirisme, le texte de Francis Catalanon'est pas sans rappeler les atmosphères felliniennes.



Extrait

(…) je désire Carolina F. mais ne peux la désirer nulle part sauf en cet espace lointain, tendu entre elle et moi, et qui rapetisse et s'allonge à l'image de l'univers vu par la physique quantique, au fil des minutes, des secondes, des nanosecondes, jusqu'au baiser sur sa bouche; l'ultime conquête; le dernier arc; jusqu'à l'éclatement des notions de course et de temps.



Francis Catalano est né et vit à Montréal. Après une Maîtrise à l'UQAM, il étudie à l'Université La Sapienza de Rome. Son plus récent ouvrage de poésie, Qu'une lueur des lieux (l'Hexagone, 2010),a reçu le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières et a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur Général. 
On achève parfois ses romans en Italie est son premier roman.




Sexe, fric et vote

Lundi 24 septembre, à 17h, les éditions La Presse lanceront les livre d'Alexandre Sirois et Richard Hétu, Sexe, fric et vote.






Dans un article publié samedi dans La Presse, Paul-Émile Lévesque, directeur des informations générales du journal, a résumé ce livre en ces termes :

"Le 6 novembre prochain, les Américains éliront l’homme le plus puissant du monde. Et le résultat de la course à la Maison-Blanche aura un impact sur l’ensemble de la planète. Imaginez sur nous.

Pas étonnant, donc, que depuis deux semaines, les projecteurs du monde entier soient braqués sur nos puissants voisins, où se déroulaient les conventions des deux candidats à la présidence.

Une course cruciale, mais complexe. Nos journalistes Alexandre Sirois et Richard Hétu, qui couvrent la politique américaine depuis de nombreuses années, ont cherché à la rendre accessible.

Ils nous présentent un essai sérieux qui ne se prend pas au sérieux, comme ils aiment bien le souligner. Sous forme d’abécédaire, Sexe, fric et vote décortique les méandres de la course à la Maison-Blanche.

Le résultat de cette opération : un guide qui permet de comprendre le processus qui a mené à l’élection des présidents américains, de George Washington à Barack Obama.
De comprendre le fonctionnement du collège électoral, mais aussi de savoir pourquoi la chevelure d’un prétendant à la Maison-Blanche (et la barbe, dans le cas d’Abraham Lincoln) peut faire la différence au fil d’arrivée… Tout comme sa libido!
L’objectif de ce travail colossal : que la course à la Maison-Blanche n’ait plus de secrets pour vous."

Lancement-discussions "La démocratie américaine est-elle malade?"



Lancement-discussions "La démocratie américaine est-elle malade?"

À l'occasion de la sortie de Comprendre les élections américaines (Septentrion) et Les secrets de la Maison-Blanche (Presses de l'Université du Québec), les auteures Élisabeth Vallet et Karine Prémont vous proposent une discussion autour du thème "La démocratie américaine est-elle malade?", animée par François Lemay, chroniqueur et animateur à la radio de Radio-Canada.

Mardi 25 septembre 2012 de 18 h à 20 h
Inscription en ligne à : lancements.eventbrite.ca



Comprendre les élections américaines. La course à la Maison-Blanche
Élisabeth Vallet, Éditions du Septentrion, collection Chaire Raoul-Dandurand, septembre 2012.

Élisabeth Vallet détient un doctorat de l'Université Pierre-Mendès France à Grenoble et un postdoctorat du Centre de recherche en droit public de l'Université de Montréal. Elle enseigne aujourd'hui la géopolitique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) en plus d'être membre de l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand.



Les secrets de la Maison-Blanche. L'impact des fuites d'informations confidentielles sur la politique étrangère des États-Unis
Karine Prémont, Presses de l'Université du Québec, août 2012.

Karine Prémont est professeure de science politique au Collège André-Grasset de Montréal et chercheure associée à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques à l'Université du Québec à Montréal. Titulaire d'une maîtrise en science politique et d'un doctorat à l'Université du Québec à Montréal, elle a participé à plusieurs ouvrages sur les États-Unis, sur les opérations de paix et sur l'éthique des relations internationales.





La rentrée du Quartanier


Le mercredi 26 septembre, à partir de 17h, venez assister au lancement de deux premiers romans publiés aux éditions Le Quartanier.




Testament
Vickie Gendreau

> Le Quartanier, coll. « Série QR », 166 p. / 18,95 $

Je suis au Kingdom, coin Saint-Laurent Sainte-Cath. Mindy et Trevor analysent mon corps avec leurs mains en glu. Nikky est belle. Plus belle que moi. Plus fluide que moi. Je tombe partout. Je ferme les yeux, j’ouvre les yeux. On est le 6 juin 2012. Je suis à l’hôpital Notre-Dame. On m’apprend que j’ai une tumeur en nuage dans mon tronc cérébral.

Je ferme les yeux, j’ouvre les yeux. Je suis à New York. Devant la cage des fennecs, au zoo de Brooklyn. J’obtiens une permission spéciale pour pouvoir les flatter. Je ferme les yeux, j’ouvre les yeux. Je vois l’Autriche, je rencontre Ulrich Seidl. Il me parle de son prochain film. Je ferme les yeux, j’ouvre les yeux. Je suis dans un show noise avec les dudes de Granular Synthesis. Je ferme les yeux. Je garde les yeux fermés longtemps. Je ne ferai rien de tout ça.

Dimanche je vais aller au Beautys avec les amis boire un milkshake Cookies & Creme. Ça, je le ferai. Les yeux ouverts, grands.



Vickie Gendreau est née à Montréal en 1989. Elle a travaillé comme danseuse nue d’octobre 2009 à juin 2012, date à laquelle on lui a diagnostiqué une tumeur au cerveau. Elle suit présentement des traitements et possède à tout le moins une chambre à soi pour écrire. À l’automne 2012, elle fait paraître au Quartanier Testament, son premier roman. Elle travaille présentement à l’écriture de son deuxième livre, Cinéma expérimental.









Les bases secrètes
David Turgeon

> Le Quartanier, coll. « Série QR », 200 p. / 21,95 $

Quatrième de couverture
Ruth Babaïan n’a pas l’habitude de s’arrêter quand des inconnus l’abordent dans la rue, encore moins quand elle est à vélo et qu’elle est en retard à sa répétition. Mais pour la bonne marche de notre récit, il fallait bien qu’elle acquiesce à un rendez-vous avec Lucas Saminsky. D’ailleurs ils deviendront amoureux, c’est prévu. Pour le reste, entre les extravagances de la famille Charpelle, les tribulations d’Irénée Manche et les apartés d’Anne-Claude, les histoires ne manqueront pas.

Présentation
Un livre sur le livre, encore ? Oui et non. On y verra bien une bibliothèque, mais dépourvue de lecteurs. Un libraire, mais itinérant. Un éditeur, mais angoissé. Des écrivains : trop, comme d’habitude. Des récits qui s’emboîtent les uns dans les autres, et inversement : on ne peut pas le nier. Une écriture qui cherche à nous perdre dans son propre labyrinthe : quelque chose comme ça. Heureusement, nous qui sommes lecteurs, nous savons voir au-delà de ces effets de manche. Nous ne nous laissons plus surprendre. Ah si, peut-être par l’arrivée furtive d’une chanteuse au nez plat ou d’une dessinatrice aux manières libertines. Donc un livre sur la femme, encore ? Non, vraiment, pas tout à fait.

David Turgeon a été de la plus récente vague de la bande dessinée québécoise d’auteur, d’abord au sein de Mécanique générale, puis chez le microéditeur Colosse, et plus récemment à La Mauvaise Tête, qui a publié au printemps 2012 son roman graphique, La muse récursive. Avec Vincent Giard, il planche sur Les pièces détachées, déjà lauréat d’un prix Bédélys fanzine. Son travail critique a été publié dans des revues françaises et québécoises, notamment du9 et Neuvième Art. Il est né à Charlesbourg, a passé son enfance à Lac-Beauport et réside à Montréal. Les bases secrètes est son premier roman.





Kulturkritik




Le mercredi19 septembre, les Presses de l'Université de Montréal et le Centre canadien d'études allemandes et européennes vous invitent à partir de 17h30 au lancement du livre de Martine Béland : Kulturkritik et philosophie thérapeutique chez le jeune Nietzsche.






Dans la Grèce ancienne, on considérait la philosophie comme un remède aux maux de l'âme, comme une thérapeutique permettant à l'individu d'atteindre l'indépendance et la tranquillité d'esprit par la connaissance de soi. Il n'est pas étonnant de retrouver des échos de cette pensée sous la plume du jeune philologue Friedrich Nietzsche. Dans ses premiers écrits, Nietzsche, alors professeur à l'Université de Bâle, donne à cette préoccupation thérapeutique la forme de la Kulturkritik : le philosophe est un médecin qui lutte contre la maladie de la civilisation, en s'en prenant à la fois aux causes et aux manifestations du mal. Cette entreprise l'amène à critiquer les postures caractéristiques du moderne : l'optimisme théorique, l'esprit scientifique, le relativisme historique, l'esthétique de l'imitation, la dignité accordée au travail.
Martine Béland retrace les formes de la Kulturkritik en la rattachant au projet philosophique de Nietzsche d'entre 1869 et 1976. une époque essentielle pour comprendre la genèse de la pensée nietzschéenne.


Martine Béland est titulaire d'un doctorat en philosophie (EHESS, Paris). Elle est professeur au Département de philosophie du Collège Édouard-Montpetit (Longueuil) et chercheur associé au Centre canadien d'études allemandes et européennes (Université de Montréal).


_________________________________________________________


Kulturkritik et philosophie thérapeutique chez le jeune Nietzsche
Béland Martine Collection « Pensée allemande et européenne »






L'exil mauve

Le lundi 17 septembre, à partir de 17 h 30, les éditions de La courte échelle lanceront L'exil mauve, un recueil de poésie de Marc André Brouillette.










L'exil mauve (Courte échelle, 2012)
La poésie de Marc André Brouillette accorde une attention particulière au domaine du rêve et aux images sensorielles. Elle propose dans ce recueil, destiné aux lecteurs de 13 à 113 ans, un parcours où la réalité se transforme au contact d'un monde onirique




L’exil mauve
le mauve approche dans la lenteur du rêve
sa lumière m’accorde un refuge
je peux enfin partir







À propos de l’auteur
Marc André Brouillette est l’auteur de plusieurs recueils de poésie. Ses textes ont été publiés dans des ouvrages collectifs, des anthologies et des manuels scolaires, ainsi que dans des revues québécoises, européennes et américaines. Il a dirigé plusieurs dossiers de périodique traitant de l’écriture et de la poésie, et il a traduit en français des poètes étrangers (Italie, Corée, Allemagne, Canada et Pologne). Marc André Brouillette enseigne la littérature et la création littéraire, et il est responsable du site plepuc.org voué aux œuvres littéraires dans l’espace public canadien. Il a reçu le Prix Desjardins en 1995 pour son recueil Carnets de Brigance (Noroît, 1994) et le Prix Louis-Guillaume 2005, Prix du poème en prose (France), pour M’accompagne (Noroît, 2005).

Paradis sous terre

Les Éditions Écosociété sont fières de vous inviter au lancement du livre d’Alain Deneault et William Sacher :

Paradis sous terre
Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l’industrie minière mondiale

Préface de Richard Desjardins




Venez trinquer à la liberté d’expression, à la pensée critique et à la réappropriation de nos ressources naturelles le jeudi 12 septembre, de 5 à 7 à la librairie.

À propos du livre
Le Canada est le refuge idéal de sociétés minières qui spéculent en Bourse et mènent à travers le monde des opérations controversées, voire criminelles. Elles y trouvent un système boursier-casino favorable à la spéculation, des exonérations dignes d’un paradis fiscal, des mesures législatives canalisant vers elles l’épargne des citoyens, une diplomatie de complaisance soutenant ses pires desseins, ainsi qu’un droit taillé sur mesure pour la couvrir à l’étranger, comme sur le front de la critique intérieure.

En six chapitres d’une redoutable efficacité, Alain Deneault et William Sacher retracent l’histoire du Canada et exposent comment cette ancienne colonie est devenue le paradis réglementaire et judiciaire d’une industrie évoluant hors de tout contrôle. Pillage, expropriations violentes de populations, pollution durable de vastes territoires sont le lot des pays qui subissent les méthodes de cette industrie aveuglément tournée vers le profit. La Bourse de Toronto se révèle le pilier de ce système où s’enregistrent 60 % des sociétés minières mondiales, des entreprises protégées par des politiques serviles.

Grâce à un travail minutieux de recensement de sources internationales, les auteurs nous montrent comment le Canada, trop souvent présenté comme vertueux et pacifiste, est devenu la Suisse des mines.


À propos des auteurs
Alain Deneault est titulaire d'un doctorat de philosophie de l'Université de Paris-VIII et enseigne la « pensée critique » au département de science politique de l'Université de Montréal. Il est l'auteur de Noir Canada, de Offshore et de Faire l’économie de la haine (Écosociété).

William Sacher est titulaire d'un doctorat en sciences atmosphériques et océaniques de l'Université McGill. Il est actuellement doctorant en économie du développement à la Faculté latino-américaine de sciences sociales. Il est également coauteur de Noir Canada.

Deux nouveaux livres aux éditions La Mèche


Le mercredi 12 septembre, à partir de 17 h 30, on lance les nouvelles parutions des éditions La Mèche au Port de tête. 

Au menu : 

Lettres crues de Bertrand Laverdure et Pierre Samson :






Comme des sentinelles de Jean-Philippe Martel :





Venez en grand nombre !


Goldstein, Racine & Cage



Venez assister à une lecture des écrits de John Cage par Malcolm Goldstein et Rober Racine, le dimanche 9 septembre à partir de 19 h.

Au programme : 
- Lecture on Nothing (Malcolm Goldstein fait une lecture/performance du texte)
- 4'33'' (réalisé par Rober Racine)
- A Second Writing Through Finnegan's Wake (lecture de John Cage sur CD avec des percussions de Malcolm Goldstein)

Le reflet de la glace



Les éditions Coups de tête et la librairie vous invitent au lancement du nouveau roman de Geneviève Drolet, Le Reflet de la glace.

Lundi le 10 septembre
À partir de 17 h 30

Sur le livre
Des images de l'amour se confrontent. D'abord celle d'une union sans appel, d'un père et d'une mère morts enlacés sur une motoneige coulée sous la glace trop mince d'un lac d'hiver. Puis celle d'un amour profond, absolu et initiatique qui se transformera en amour platonique et chargé de rêves d'éternité : celui pour Amoureux. L'image, aussi, d'un amour fantasmé, épidermique, passionnel et interdit : celui pour Voisin.
Dans Le Reflet de la glace, les images de l'amour se croisent et se heurtent, s'emmêlent et s'embrouillent dans une écriture passionné et précise, dans une langue portée par une énergie puissante et une plume acérée.






.

Jean-Pierre Ceton et Marguerite Duras









Le mercredi 5 septembre à 19h, une rencontre informelle aura lieu à la librairie avec l'écrivain et cinéaste Jean-Pierre Ceton, qui viendra présenter ses entretiens avec Marguerite Duras.

Cet événement se produit dans le cadre d'un colloque international intitulé "Le cinéma de Marguerite Duras : l'autre scène du littéraire?", organisé par Caroline Proulx et Sylvano Santini dans le cadre de Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire de l'UQAM, qui se tiendra à Montréal les 6, 7 et 8 septembre 2012.







"En 1979, Jean Pierre Ceton, jeune écrivain et cinéaste, rencontre Marguerite Duras au Festival du jeune cinéma ; ils deviennent amis. Un an plus tard, ils enregistrent des entretiens pour France Culture.
Rarement Marguerite Duras a parlé avec autant de profondeur de son travail de cinéaste et d’écrivain. Elle nous décrit les rapports difficiles entre littérature et cinéma, la manière dont la fiction se mêle de réalité, le labeur que constitue la relecture du « premier écrit », l’évolution de son écriture vers des formes plus aventureuses que le roman. Autant de questions abordées simplement – comme un artisan parlerait de son travail à un autre artisan.
En dépit de leur volonté commune – Marguerite Duras avait transcrit elle-même plusieurs pages de ces enregistrements –, le livre issu de ces entretiens n’a pu voir le jour du vivant de l’auteur. Les voici publiés pour la première fois. Un document unique et passionnant pour comprendre l’oeuvre et la pensée d’un des plus grands écrivains et cinéastes français du xxe siècle."








     





  Une page manuscrite de la transcription par MD des Entretiens pour France Culture

Charbon et turbo

Vous êtes conviés au lancement du livre Charbon et Turbo, de Marie-Suzanne Désilets, jeudi le 6 septembre, partir de 17h30.



Charbon et Turbo se glisse entre la littérature et les arts visuels. Il explore les riches possibilités d’associations entre le texte et les images. Le projet a d’abord existé sous forme d’installation en galerie où les visiteurs étaient invités à parcourir, d’un chapitre à l’autre, l’espace du livre.

Il est aussi le fruit d’une réflexion sur l’esthétisation du quotidien et sur la mémoire. Le récit prend la forme du journal personnel qui commente et manipule un quotidien pathétique, tragique : la dérive d’une fille esseulée qui, se retrouvant au creux de la vague, s’achète un lapin et un godemiché pour remplir l’espace vacant.